Month: octobre 2009

Péage urbain

Posted on Updated on

24Péageurbin

Péage urbain : Paris prendra-t-il le départ ?

La majorité municipale est défavorable à l’idée d’un péage de type londonien. D’autres proposent de rendre payantes les autoroutes d’Ile-de-France.

Le sujet revient régulièrement sur la table au Conseil du Grand Paris. Dès 2006, il avait fait l’objet d’une étude de la Direction générale de l’équipement d’Ile de France. Cet été, il a de nouveau été évoqué par Thierry Coudert, conseiller UMP-radical de Paris dans une interview au quotidien Les Echos : “Sur l’espace du Grand Paris, on pourrait imaginer un péage de dissuasion pour l’hypercentre et un péage de financement des infrastructures sur le reste du territoire.”

Alors Paris prête pour le grand saut ? Tout dépend de la couleur de l’atterrissage. “Pour l’instant la majorité municipale est défavorable à un péage urbain dans le sens londonien, explique Denis Baupin, adjoint (Verts) au maire de Paris. Ça créerait une zone dans laquelle ceux qui vivent à l’intérieur bénéficient de très forte réduction et sont donc favorisés au détriment des habitants des banlieues. C’est complètement aux antipodes du projet de Paris métropole.” L’élu vert privilégie donc une autre solution. “ Il serait plus efficace de rendre payante les autoroutes d’Ile-de-France pour les camions, les 4×4 ou les grosses berlines. Ce serait plus juste socialement – après tout, personne n’est obligé de passer par les autoroutes. Et plus efficace écologiquement. En effet, les déplacements en couronne ont tendance à augmenter tandis qu’au centre, ils décroissent.“

A en croire une étude réalisée par la Direction générale de l’équipement d’Ile- -de-France, un péage de ce genre pourraient rapporter 300 millions d’euros par an rien qu’en taxant les camions. De quoi permettre de financer un vrai programme de transports collectifs. Alors mordre à l’expérimentation des sénateurs pourquoi pas ? “Si on peut envisager un péage urbain sous forme d’autoroutes payantes, nous serons prêts à l’étudier”, souligne M. Baupin.

Le Sénat donne le feu vert aux péages urbains
Le 28 septembre, les sénateurs ont voté un amendement autorisant les communes françaises de plus de 300 000 habitants à tenter l’aventure pendant 3 ans. Inclus dans la loi Grenelle II, la mesure pourrait entrer en vigueur en 2010 à condition d’être validée par l’Assemblée nationale.

LES SOURCES DE CET ARTICLE :

Etude de la Dreidf :

 

Syctom: débat public

Posted on Updated on

23Syctomdebat publicLe projet en débat

Le centre de traitement des déchets ménagers d’Ivry/Paris XIII aura 40 ans à l’horizon 2010.

Le syndicat de traitement des déchets ménagers de l’agglomération parisienne (SYCTOM) a étudié son remplacement par un centre de traitement conjuguant méthanisation avec valorisation biologique et incinération avec valorisation énergétique. Il a saisi la CNDP pour l’organisation d’un débat public afin d’éclairer sa décision : celui-ci permettra à tous de s’informer et de s’exprimer sur l’opportunité, les objectifs et les principales caractéristiques du projet, du 4 septembre au 21 décembre 2009.

Les objectifs du débat

  • Informer la population sur le projet soumis au débat, son opportunité, ses objectifs et caractéristiques,
  • Permettre à la population de s’exprimer sur ce projet, d’apporter des observations, des critiques, des suggestions sur tous les aspects du projet,
  • Éclairer le maître d’ouvrage par de nouveaux éléments d’appréciations.

Les modalités de déroulement du débat

Avant le lancement du débat, la Commission a rencontré près de cinquante acteurs, élus locaux et acteurs institutionnels ou associatifs afin de les associer à la préparation du débat. Durant le mois de juin, elle a également donné la possibilité au grand public de proposer via son site internet les thèmes dont il souhaite débattre lors du débat public.

Sur la base des informations recueillies et des réflexions des membres de la Commission, la CPDP a soumis à la CNDP un document précisant les modalités de déroulement du débat public (publics concernés, documents du débat, moyens d’information, moyens de participation, calendrier). Ce document a été approuvé par la CNDP lors de la séance du 2 septembre.

Les principes du débat

Transparence: toute l’information sur le projet est rendue disponible et compréhensible.    Equivalence: Quelque soit son statut et sa représentativité, toute personne peut s’exprimer, poser une question, donner son avis et émettre une proposition. Argumentation: pour garantir la richesse et la pertinence du débat, les différentes prises de position doivent être argumentées.

Les suites du débat

Compte-rendu et bilan: Dans les deux mois suivant la clôture du débat public, la Commission particulière, sans prendre position, publie un compte rendu des opinions exprimées durant le débat et le président de la Commission Nationale établit un bilan en présentant les éléments essentiels.  Décision du maître d’ouvrage: Dans les 3 mois suivant la publication du compte-rendu et du bilan du débat, le maître d’ouvrage annonce sa décision quant aux suites  qu’il compte donner au projet à l’aune des opinions exprimées lors du débat public.

Temps d’ouverture et de dialogue, le débat public offre la possibilité à chacun de participer à la décision finale. 

On peut s’informer et participer au débat public en se connectant sur les sites:

www.debatpublic-traitement-dechets-ivry.org

contact@debatpublic-traitement-dechets-ivry.org